Phallaina : un ovni de la BD numérique

fév 05, 2016 2 commentaires par

 

Résumé pour les pressés :
Phallaina explore un nouveau format de bande dessinée numérique. Dans cette histoire poétique, la jeune Audrey, dont la vie est rythmée par des hallucinations marines, découvre son aptitude pour la plongée en apnée. Une belle expérience narrative et sonore destinée d’abord aux adultes. Les jeunes, à partir de 12 ans, pourraient néanmoins se laisser tenter.
Age idéal : pour les parents, mais aussi à partir de 12 ans
Nom de l’application dans les stires français : Phallaina : La 1ère “bande défilée“
Support : Apple et Android
Prix : gratuit
À télécharger par ici sur l’Apple Store
À télécharger là sur le Google Play
 

Hallucinations baleinières

IMG_0008Poissons et baleines nagent paresseusement le long de l’écran, tandis qu’une voix nous décrit la sensation d’être sous l’eau. Pour Audrey, l’héroïne de Phallaina, chaque jour est ponctué de crises d’hallucinations, au cours desquelles elle se sent comme immergée et voit des baleines. La jeune femme cherche l’origine de ses crises lorsqu’elle se découvre une anomalie au cerveau, qui lui donne une aptitude extraordinaire à l’apnée.

Son histoire oscille entre science et mythologie, et se termine avant d’avoir exploré toutes les trames narratives esquissées. Peut-être pour laisser place à une une suite ?

 

Histoire scrollée

IMG_0010Plus qu’une bande dessinée, Phallaina est la première « bande-défilée », terme choisi par son auteur – Marietta Ren – pour parler de cet ovni sans cases, que l’on lit en défilement horizontal. L’équivalent de 1600 écrans de tablette à scroller, un format qui n’est pas sans rappeler le très beau Boum en jeunesse. Une façade d’immeuble devient mur d’appartement, le bord d’un écran de radiologie se fait cadre de fenêtre… et l’on change de plan tout naturellement grâce à ces transitions très maîtrisées. De nombreux effets de parallaxes – lorsque plusieurs plans d’une image défilent à une vitesse différente – créent du mouvement et donnent une profondeur saisissante au trait délicat de Marietta Ren.

 

Esthétique épurée

IMG_0013La sonorisation très travaillée, nullement envahissante, accompagne la narration selon les besoins de l’auteur. Ne cherchez pas à tout prix les animations cachées, il n’y en a pas. L’expérience de lecture de Phallaina est épurée, pour nous plonger entièrement dans son ambiance onirique et feutrée. Le graphisme est presque hypnotisant, et le lecteur déroule l’histoire sans contrainte de temps, en glissant de l’index à son rythme.

Une vraie réussite, dont l’ergonomie est également sobre et efficace et qui se place immédiatement dans les indispensables de la tablette pour les grands. Bien que rien ne contre indique la lecture par des pré-ados, il se peut que l’héroïne adulte ou l’atmosphère contemplative ne les attirent pas, proposez-la plutôt à partir de 12/13 ans. Attention cependant à la fatigue visuelle, accentuée par les contrastes forts du noir et blanc, il ne faut pas tout lire en une fois.

 

Et si on en veut plus ?

IMG_0012L’application se suffit à elle-même, mais Marietta Ren a poussé plus loin l’expérience avec la création d’une fresque physique qui développe le mythe des Phallainas. Sur
115 mètres de long, le spectateur est porté par une bande sonore géosituée. En d’autres termes, vous avez des écouteurs et l’histoire avance en même temps que vous lorsque vous longez la fresque !

Un bon complément pour cette bande dessinée d’un nouveau genre, à voir au festival Pulp du 6 au 24 avril si vous êtes en région parisienne, en attendant de connaître un endroit où la fresque sera définitivement installée.

En complément, voici le teaser de l’éditeur :

 

Phallaina

Android, Anglais, Apple, Applis, BD, Français, Gratuit, Lecteurs confirmés, Lire et Ecrire, Que pour les parents !

Cet article a été écrit par :

Une souris aux aguets

2 commentaires to “Phallaina : un ovni de la BD numérique”

  1. Le dernier Gaulois : expérience narrative et transmédia says:

    [...] mode de navigation unique rappelle Phallaina, dont nous vous avons parlé il y a peu. Mais la ressemblance s’arrête là. Outre le support [...]

  2. Phallaina : un ovni de la BD numérique |... says:

    [...] Phallaina explore un nouveau format de bande dessinée numérique. Une belle expérience narrative et sonore, pour une histoire entre science et mythologie.  [...]

Donnez votre avis