The Room Old sins : réussirez-vous à percer les mystères de la maison de poupées ? [Apple, Android annoncé]

Fév 22, 2018 Commentaires fermés sur The Room Old sins : réussirez-vous à percer les mystères de la maison de poupées ? [Apple, Android annoncé] par

Âge idéal : à partir de 12 ans en solo et tout âge ensuite ! A partir de 9 ans avec un accompagnement.
Apple : à télécharger de ce côté : 5,49€
Android : annoncé
Édité par : Fireproof Games
Autres applications du même éditeur :
The Room et The Room Two / The Room Three
Cet article a été écrit par : Laure Deschamps

En résumé

Après trois premiers « The Room », on se demandait bien à quoi aller ressembler Old sins, le nouvel escape game de Fireproof Games. L’histoire, mieux scénarisée que les autres et surtout plus compréhensible, démarre dans un grenier. Le joueur sent une inquiétude pointer quand il tente d’explorer cette pièce sombre et poussiéreuse, tandis qu’un orage gronde au loin. Posée au centre du grenier, une étrange maison de poupées se profile.
On tourne autour, on l’observe, on remarque des tours crénelées, des mosaïques manquantes, un bassin vide d’eau, des colonnes qui espèrent d’éventuelles statues. L’exploration démarre… Progressivement, en résolvant les casse tête et en associant les éléments que l’on déniche et collecte, la maison de poupées, le Waldegrave Manor, va révéler ses secrets. Des lettres énigmatiques déposées dans les pièces nous renseignent sur la quête du propriétaire de la maison, Monsieur Lockwood, qui a manifestement tenté de retrouver « L’élément Zéro » sans en perdre la raison ou la vie …
Tous les ingrédients du suspens sont réunis. Les pièces de la maison vont s’ouvrir les unes après les autres : le vestibule tout d’abord, puis le cabinet de curiosités, la cuisine, la pièce marine, la galerie japonaise, l’atelier du peintre ou encore le jardin. Plus on avance dans le jeu et l’histoire, plus la maison s’assombrit d’une certaine manière : à chaque fin de tableau, des sortes de tentacules envahissent et détruisent les pièces.
Le jeu se termine par une scène déroutante que l’on revivra à plusieurs reprises, comme une mise en abyme.
The Room Old sins se destine aux adultes. Il peut cependant être joué à partir de 9/10 ans, avec de l’aide, pour participer à la résolution des casse tête qui alternent avec la recherche d’éléments. Vous pouvez proposer cette application en solo à partir de 12 ans : l’ambiance oppressante qui fait l’identité de The Room, est de nouveau fort bien travaillée.
Voici une petite idée de ce qui vous attend avec la vidéo d’annonce de l’éditeur : 

Notre avis

« La diversité des décors évite la lassitude du joueur. L’étrange cabinet de curiosité, avec son mannequin presque vivant, l’intrigante pièce japonisante avec ses pagodes et gardiens-dragons, les tableaux animés de la l’atelier du peintre : autant de moments de jeux qui soutiennent l’attention et aiguisent l’envie de poursuivre. Il faut cependant beaucoup de patience pour venir à bout du jeu et de certaines énigmes ( même si les indices aident fortement à la résolution). Cette expérience de jeu, adaptée aux adultes, peut être partagée avec des enfants à partir de 9 ans, en fonction de leur sensibilité : certaines scènes peuvent impressionner – en particulier le mannequin et les tableaux animés qui montrent une lutte violente entre les personnages – même si l’effet d’esquisse atténue les scènes. The Room Old Sins est le plus réussi des quatre opus mais si vous préférez un univers de jeu plus adapté aux enfants, préférez le premier The Room. »

 

+ 5€, 8/12 ans, A la maison, A partager, Allemand, Anglais, Apple, Espagnol, Français, grec, iPad, iPhone, Italien, Jeux, Numérique familial, Par âges, Par langue, Par support, Par thèmes, Portugais, Que pour les parents !, Turc

Cet article a été écrit par :

Une souris à l'affût. Journaliste et experte en usages et offres numériques pour enfants.
Les commentaires sont fermés